Rouge y es-tu ? (2018)

3750142 3

L’expression artistique des sections Arts du Spectacle et de l’atelier Théâtre du lycée Alain- Colas

aide aussi les élèves à se préparer aux épreuves orales du Bac

 

Les trente-six élèves de seconde, première et terminale en section Arts du spectacle et les dix de l'atelier théâtre du lycée Alain-Colas de Nevers ont présenté, mercredi, leur spectacle Rouge y es-tu ? inspiré de la pièce de théâtre Le petit chaperon Uf de Grumberg.Les trente-six élèves de seconde, première et terminale en section Arts du spectacle et les dix de l'atelier théâtre du lycée Alain-Colas de Nevers ont présenté, mercredi, leur spectacle Rouge y es-tu ? inspiré de la pièce de théâtre Le petit chaperon Uf de Grumberg.
S'appuyant sur une satire de la lutte nazie contre la communauté juive, le spectacle reprend les thématiques du conte, la meute, la violence ou encore la douceur des rapports humains. Les deux représentations données sont le fruit d'une année de travail avec les élèves et d'une collaboration interdisciplinaire.

Confiance en soi

Pour Catherine Goyard, professeure des arts de la danse : « Le projet a permis de fédérer tout le groupe autour d'un but en commun. Nous avons pu aussi travailler sur les contes qui sont au programme scolaire à travers le travail sur les différents sentiments ». Karine Hazellec, professeure de théâtre : « L'expérience nous a aidé a travaillé sur l'expression corporelle, partie intégrante du théâtre. De plus, présenter une pièce comme celle-ci permet à tous de prendre des responsabilités et participe au gain de confiance en soi ».
Deux troupes professionnelles ont aidé à la réussite de cette pièce avec pour discours communs le professionnalisme comme outil de réussite. Serge Ambert de la Compagnie des Alentours Rêveurs de Corbigny insiste sur « l'engagement des élèves autour du projet. Nous sommes là pour aider à la construction des individus, pas pour en faire des danseurs professionnels. De toute façon, je leur répète à longueur de temps d'utiliser leur propre danse comme une signature ». Katell Desnos, du Théâtre du Temps Pluriel revient sur l'importance de la motivation : « Nous accompagnons ces jeunes pour qu'ils se réalisent dans tout ce qu'ils font. Ils sont passionnés ». Au final, un projet abouti grâce à la stabilité d'une structure bien en place et à un investissement sans faille des lycéens.

Lien académique

 

Alice au pays de la faïence (2016)


Paris, la danse et les arts au début du siècle et aujourd'hui (2017)

danse Paris

Eternelle Babel (2017)

affiche finalew

 

eternelle babel